L’immeuble du Crédit Agricole fut construit avec des pierres de la première église.

La première église de Sainte-Pazanne, dont la toiture fut enlevée par un ouragan le 3 juin 1401, était toujours debout quand éclatèrent les guerres de Vendée. Debout, mais dans une certaine vétusté ainsi que le constataient les autorités épiscopales en visite dans la paroisse.

Septembre 1793 : l’église servait de caserne et de magasin de fourrage aux troupes républicaines de passage, comme celle du général Beysser. On raconta que ce mois-là, une femme du village de la Bazonnière mit volontairement le feu dans des chaises empilées dans l’église. Autre version plus vraisemblable : c’est le fourrage, matière particulièrement inflammable qui, en s’embrasant accidentellement, détruisit en grande partie l’église.

Ce qui en restait, c’est dire des ruines, ainsi que le cimetière qui entourait l’église, fut vendu au citoyen René Nau.

René Nau, bras droit du sinistre Carrier

Ce dernier, né à Sainte-Pazanne le 17 mars 1750, avait épousé en 1771 Marie Rondeau qui lui donna six filles et deux garçons. Installé à Nantes en 1780, il s’associa à l’armateur Louis Drouin qui se livrait au commerce avec les Antilles. En 1793, membre de la garde nationale de Nantes, il fut nommé quartier-maître de la compagnie Marat et devint surtout le bras droit de Carrier, tristement célèbre par les « noyades de Nantes ». Entre novembre 1793 et février 1794, des milliers de personnes ( prêtres, hommes, vieillards, femmes et enfants), suspectes aux yeux de la République, furent noyées dans la Loire sur ordre de Jean-Baptiste Carrier.

En juin 1794, soupçonné de sentiments contre-révolutionnaires, René Nau fut arrêté et emprisonné. Acquitté, il reprit ses activités commerciales avec Drouin en 1795. L’année suivante il se retira à Sainte-Pazanne.

Cette même année 1796, il se porta donc acquéreur des ruines de l’église et du cimetière pour la somme de 630 livres afin de construire sa maison devenue aujourd’hui l’immeuble du Crédit Agricole et qui abritait auparavant l’office notarial. René Nau fut maire de Sainte-Pazanne du 28 avril 1798 au 29 avril 1800. Il présida un temps le directoire exécutif du canton et décéda le 23 janvier 1821.

 

 

La société historique

Partager cette page sur :